Un Atelier d'Artiste

"Bien que le peintre qui compose son tableau doive absolument connaître les lois de la perspective et s'y soumettre, l'observation même de ces lois comporte une part necessaire faite au sentiment".

Karl Rbert

Dans mon modeste Atelier

L'Installation d'un Atelier

Un peindre doit être installé confortablement, dans un local suffisament aéré, et ayant un puits de lumière satisfaisant. L'idéale serait d'avoir une source de lumière venant du haut, mais cela n'est pas toujours possible. Si vous avez une source de lumère parvenant du nord c'est encore mieux.

De toute façon il faudra faire en sorte que la source de lumière qui vous arrivera de manière lattérale, vous parvienne de la Gauche si vous êtes droitier, et de la droite si vous êtes gaucher, afin d'éviter que l'ombre de votre main ne tombe de manière indésirable sur votre oeuvre.

L'Eclairage Artificiel

Il est aussi recommander de s'équiper d'une lampe dite Lumière du Jour, qui peut par temps couvert vous apporter un complément de lumière, sans trop influencer la pose des couleur.

Gras sur Maigre

Afin d'éviter qu'une peinture ne s'altère et ne se craquelle, il est indispensable de peindre les trois ou quatres premières couches ( surtout en ce qui concerne la téchnique du glacis) en recourant davantage à l'essence de térébenthine qu'aux huiles.

Puis au fur et à mesure de l'avancement de l'oeuvre, il faudra incorporé de plus en plus de matière grasse; tout en faisant attention à ne pas supperposer de matières plus maigre que la précédente.

Compte tenue qu'une  couche de peinture grasse sèche plus lentement qu'une couche de peinture maigre.

Si par erreur, on peint maigre sur gras la couche maigre sèche plus vite que la couche grasse et lorsque cette dernière commence à sécher, elle tire en surface, se fend et se fissure; le tableau porte alors des craquelures. Peignez toujours gras sur maigre.

De l'Embus

L'embus, zones mates qui apparaissent par endroits sur le tableau, aprés quelques jours de séchage. Ceci est la conséquence fréquente de l'absorption du liant par les couches inférieures du support. On les élimine en appliquant sur ces zones du vernis à retoucher. Les anciens maîtres appliquaient de l'huile de lin, qui avait pour inconvénient de rendre souvent la surface de la toile beaucoup plus grasse.

Principe de l'embus